Accouchement naturel ou césarienne programmée : avantages et inconvénients

En effet, chacune des deux méthodes a ses avantages et ses inconvénients. Les chercheurs du projet QUALI-DEC ont analysé toutes les études publiées à travers le monde qui ont comparé les résultats sur la santé des mères et des nouveau-nés selon le mode d’accouchement.

Bien souvent, il existe un manque d’informations sur les risques liés à chacune des deux méthodes. C’est d’ailleurs pourquoi QUALI-DEC met à votre disposition les résultats de ces études et notamment un livret à télécharger pour vous aider à prendre la bonne décision.

Accouchement naturel

Dans la cadre d’un accouchement naturel, le bébé va manifester sa volonté de sortir par des poussées ou contractions utérines, de l’utérus vers le vagin. Ce type d’accouchement, le plus physiologique possible peut être une expérience sûre et positive pour la plupart des femmes. Sauf cas spécifiques, le corps de la femme est prévu pour ce type d’accouchement.

Les contractions utérines souvent douloureuses peuvent être maîtrisées par le massage, l’acupression, l’acupuncture,  les bains (ou douches) dans l’eau chaude, l’hypnose, les médicaments (opioïdes), la respiration ou l’anesthésie du bas du corps (péridurale).

Au moment de l’accouchement, il y a toujours la possibilité d’avoir recours à un instrument (forceps ou ventouse) pour aider le bébé à sortir ou à une césarienne, en raison des complications qui surviennent à ce moment-là. Mais la plupart des femmes qui entrent en travail auront un accouchement par voie basse sans intervention médicale.

L’hospitalisation dure environ 48 heures après un accouchement par voie basse.

La césarienne

L’accouchement par césarienne est une procédure chirurgicale qui consiste à mettre au monde votre bébé par aune incision pratiquée sur l’abdomen et l’utérus. Une césarienne est une opération chirurgicale abdominale. Elle nécessite une anesthésie de bas du corps, ou générale dans certains cas. Elle se pratique donc au bloc opératoire. La durée d’hospitalisation est de 3 à 4 jours.
Normalement, une césarienne est pratiquée pour des raisons médicales, par exemple des problèmes de santé de la mère ou du bébé, avant ou pendant l’accouchement.

La césarienne programmée

La césarienne peut être programmée par votre médecin en général aux alentours de la 39e semaine de grossesse. Elle nécessite votre entrée à l’hôpital la veille de l’intervention.

Dans certains cas très précis, la césarienne s’avère nécessaire. Il s’agit de raisons médicales telles que :

  • grossesse multiple,
  • bébé mal positionné dans le ventre, risque de naissance par le siège,
  • naissance prématurée,
  • maladie de la maman pendant la grossesse,
  • précédents accouchements par césarienne.

Parfois, des césariennes de convenance sont pratiquées. Planification de l’accouchement au moment souhaité, crainte de la douleur par la mère, contrôle et gain de temps, bébé plus joli après la naissance… les raisons de cette programmation ne manquent pas.

Pourtant, comme pour toutes les interventions chirurgicales, les risques pour la maman et le bébé existent.

Accouchement naturel ou césarienne programmée : avantages et inconvénients

Beaucoup de médecins et de scientifiques déplorent un manque d’information sur les risques d’accouchement par voie basse. D’autres, au contraire, pensent que la pratique d’une césarienne est plus risquée pour la maman et le bébé.

Comment vous y retrouver ? Les études QUALI-DEC très poussées vous donnent quelques pistes dans le livret en bas de page que vous pouvez télécharger.
Mais tout d’abord, voici un court rappel des avantages et inconvénients de chaque méthode.

LES AVANTAGES DE L’ACCOUCHEMENT NATUREL

  • Si vous et votre bébé êtes en bonne santé et bénéficiez d’un accompagnement approprié par du personnel qualifié, l’accouchement naturel évite les interventions médicales inutiles et les risques liés à la chirurgie et/ou à l’anesthésie.

  • Un accouchement naturel évite également les complications pour les futures grossesses liées à une cicatrice de césarienne, si vous deviez retomber enceinte.

  • Normalement, les femmes qui ont un accouchement par voie basse ont besoin d’un séjour hospitalier plus court et se rétablissent plus rapidement que celles qui ont une césarienne.

  • Avec un accouchement naturel, vous aurez un contact immédiat et soutenu avec votre bébé et vous augmenterez vos chances de commencer à allaiter au sein et de réussir l’allaitement.

LES INCONVENIENTS DE L’ACCOUCHEMENT PAR VOIE BASSE

  • Un accouchement par forceps ou ventouse est possible si le bébé a du mal à sortir.

  • Une complication de l’accouchement vaginal pour le bébé est le risque de blessure des nerfs qui envoient des signaux de la moelle épinière à l’épaule, au bras et à la main.

  • Après la naissance, il y a un risque de douleur du périnée.

  • Il existe aussi un risque augmenté de fuites urinaires au cours des deux années qui suivent. Une rééducation du périnée est nécessaire pour éviter ses fuites. Chaque accouchement vaginal augmente un peu plus le risque de fuites urinaires, mais ces fuites disparaissent le plus souvent dans les deux ans après l’accouchement.

LES AVANTAGES DE LA CESARIENNE PROGRAMMEE

  • Si elle est pratiquée avant le début du travail, la césarienne permet d’éviter les douleurs dues à l’accouchement et un travail trop long.

  • Une césarienne programmée réduit les risques d’une césarienne urgente en cours de travail ou d’un accouchement par voie basse assisté par forceps ou ventouse.

  • Avec une césarienne, vous aurez moins de douleurs dans le périnée après la naissance du bébé et au cours des trois premiers mois suivant la naissance que si vous aviez eu un accouchement par voie basse.

  • Avec une césarienne, vous réduirez probablement les risques de perte accidentelle ou involontaire d’urine (incontinence urinaire) au cours des deux prochaines années, mais il n’y a pas de différences par la suite par rapport à un accouchement par voie vaginale.

     

LES INCONVENIENTS DE LA CESARIENNE PROGRAMMEE

  • La durée d’hospitalisation est plus longue après une césarienne qu’après un accouchement par voie basse.

  • Après une césarienne, vous devez vous attendre à des douleurs abdominales plus importantes au cours des trois premiers mois suivant la naissance et il existe un risque de douleurs persistantes au niveau de la plaie pendant 12 mois ou plus.

  • Après une césarienne, vous aurez peut-être besoin d’une aide supplémentaire à la maison pour prendre soin de vous et du bébé.

  • Une césarienne augmente les risques d’hémorragie du post-partum, ce qui peut entraîner une opération pour enlever l’utérus (hystérectomie).

  • Une césarienne augmentera le risque de complications lors de futures grossesses (rupture utérine, décollement placentaire, placenta previa ou accreta, grossesse extra-utérine).

  • Un bébé né par césarienne présente un risque plus élevé de difficultés respiratoires après la naissance, en particulier si l’accouchement a lieu avant la 39e semaine de gestation.

  • Après une césarienne, les chances de réussir un allaitement au sein sont diminuées.

  • Des complications à l’âge adulte touche plus fréquemment les bébés nés par césarienne que par voie basse : obésité, diabète et allergies.